Rechercher
  • Maëlle Daviet

Idées de lectures pour l'été !

Chers amis du Potager du Livre, en attendant la réouverture de la librairie, voici quelques idées de lectures pour cet été.


1) La Vie mensongère des adultes d’Elena Ferrante. Juin 2020. Gallimard.

Giovanna, l'enfant unique d'un couple de professeurs, vit une enfance heureuse dans les hauteurs de Naples. L'année de ses douze ans, elle surprend une conversation dans laquelle son père la compare à Vittoria, sa sœur, qu’il dit détester depuis toujours. Bouleversée, Giovanna décide d'aller à la rencontre de cette tante qui vit dans les quartiers pauvres de Naples, milieu d'origine de son père. Dans cette partie de la ville qui lui était inconnue, « en bas », la jeune adolescente découvre un autre univers social et c’est pour elle l'occasion de découvrir de nombreuses choses qui jusqu'à présent lui avaient été dissimulées. Si vous avez aimé la saga L’Amie prodigieuse, vous adorerez La Vie mensongère des adultes, car l’auteur (dont l’identité n’a jamais été révélée) y reprend les mêmes thèmes (l’amitié féminine, l’adolescence, la ville de Naples, le changement de classe sociale) et ce trait si particulier, parfois très dur, qui analyse avec talent les ressorts du cœur humain et confère à ses personnages une grande épaisseur psychologique.





2) Étés anglais d’Elizabeth Jane Howard (La Saga des Cazalet, I). Mars 2020. La Table ronde.

Paru le 12 mars, soit quelques jours avant le début du confinement, ce roman a connu un succès assez inattendu, lié essentiellement au bouche-à-oreille moderne : les réseaux sociaux. Publié initialement en anglais en 1990, il n’avait jamais été traduit avant. Étés anglais a comme un air de Downton abbey même si son intrigue début une vingtaine d’années plus tard, en 1937 (Downton Abbey commençait avec le naufrage du Titanic en 1912). Synopsis : « À Home Place, au cœur du Sussex, jardiniers, femmes de chambre et cuisinière sont sur le pont. La Duche orchestre le ballet des domestiques avant l'arrivée de ses trois fils, Hugh, Edward et Rupert Cazalet, en chemin depuis Londres avec épouses, enfants et gouvernantes. » Ce roman raconte donc les non-dits, les chamailleries et les profonds chagrins, bref, le quotidien de cette famille et de leurs domestiques que l’on observe par le trou de la serrure avec un intérêt certain. Elizabeth Jane Howard entraîne le lecteur dans la vie intérieure des personnages et le fait avec une « rayonnante humanité » pour reprendre les mots du Times.





3) L’Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon. 2001. Le Livre de poche.

Carlos Ruiz Zafon vient de mourir, il est temps de relire son plus grand succès, L’Ombre du vent (vendu à plus de douze millions d’exemplaires !). Pour rappel : Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, un matin brumeux de 1945, un boutiquier de livres d’occasion emmène son petit garçon, Daniel Sempere, le narrateur, dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés, pour le convier à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Daniel, subjugué par le livre qu’il a choisi, tente en vain de trouver d'autres livres de cet auteur méconnu, Julian Carax, et d’en savoir plus sur lui mais ce ne sera pas sans risque… Ce thriller littéraire baigne dans une atmosphère étrange, il est difficile de le lâcher avant la fin mais tout autant de le raconter avec précision sans passer pour un hurluberlu. Une seule certitude : vous ne serez pas déçus !







4) Agatha Raisin, Serpent et séduction. MC Beaton. Tome 23. Juin 2020. Albin Michel.

Oui, vous avez bien lu, tome 23. Il existe 23 tomes de cette série légère et addictive, et plus encore, car certains n’ont pas encore été traduits. Il est bien sûr conseillé de commencer par le premier, La Quiche fatale dont voici un aperçu : Quinqua et célibataire endurcie, Agatha envoie promener sur un coup de tête sa vie de directrice d’une agence de communication londonienne pour la verte campagne anglaise. Mais, dans son joli village des Costwolds où elle a acheté un charmant cottage, Agatha s'ennuie ! Elle décide alors de participer au concours de cuisine de la paroisse. Malheureusement pour l'ex-citadine (qui ne sait pas cuisiner et a acheté sa quiche chez un traiteur), le premier goûteur tombe raide mort... N'en déplaise à la police locale, tout d'abord pour se disculper puis par défi, Agatha part enquêter, enchaînant tour à tour bourdes et faux-pas mais aussi intuitions et coups de génie. Après ce premier succès, elle enquêtera sur tous les meurtres et les mystères du village et de la région. Cette série de romans vous fera passer de très bons moments. Chaque tome est intelligemment construit, distrayant et drôle. Les personnages sont attachants, notamment Agatha dont on pourrait dire qu'elle est un mélange explosif de Miss Marple (l'héroïne d'Agatha Christie, à qui son nom fait directement allusion) et de Bridget Jones, ce qui en fait un personnage très attachant. Les Anglais parlent de « feel good mystery » ou « polar léger » pour qualifier ce type de livres. Le suspense ne vous empêchera pas de dormir mais vous vous prendrez au jeu !





5) La Tour du malheur de Joseph Kessel. 1950. Folio Gallimard.

À l’heure où Joseph Kessel vient de paraître en pléiade, il n’est pas inutile de parler d’une de ses œuvres trop peu connues : La Tour du malheur, qui se décline en quatre tomes (La Fontaine Médicis, L'Affaire Bernan, Les Lauriers roses et L'Homme de plâtre). Dans ce roman fleuve que Kessel mit vingt ans à mûrir et dix ans à écrire, tout son temps (l’avant-guerre, la guerre, l’après) s'y retrouve, au milieu d’une ronde de personnages qui apparaissent, disparaissent et reviennent. Le personnage central en est Richard Dalleau. Engagé volontaire dans la guerre de 1914-1918, grand avocat ensuite, Richard est un jeune homme fougueux qui aime furieusement la vie. Il se donne passionnément à elle mais empoigne toutes les beautés et toutes les jouissances qu’elle lui offre. C’est un meneur d’homme, né pour entraîner à sa suite, son frère, Daniel, si beau et si fragile, ses amis d’enfance et frères d’armes, Etienne, Fiersi, La Tersée, les femmes, Sylvie, Geneviève, Lucie, Dominique. Il veut briller, se battre, défendre de nobles causes, être partout. Un roman bien rythmé, malgré sa longueur, parfois très sombre mais dont les personnages émeuvent par leur appétit de vivre et leurs fragilités et qui peint pour nous un tableau parisien du début du XXème siècle.




Où trouver ces livres ? Dans toutes les bonnes librairies versaillaises !

0 vue
 

©2020 par lepotagerdulivre. Créé avec Wix.com